Zone de Texte: Rétrospective

Mon école primaire à Chitry Les Mines (58) , mon instituteur était monsieur Bonotte. J’ai d’extrêmement bons souvenirs de cette période passée dans les années 1973 à 1976 avec mes camarades Ahmed Mansouri, Isabelle Moisant, Patrick Bride, Eric Bride, Didier Poillot, Eric Poillot, Christophe Jeudon, et tous les autres. A cette époque là nous aprenions pleins de choses de la vie, les filles apprenaient la couture, nous désherbions et fleurissions le monument de Jules Renard, et nous allions faire des découvertes de choses sur l’ancienne voie Gallo-Romaine entre Chitry et Corbigny. Etant enfant de cœur, j’allais à la petite église sur la place de Chitry. Dans mes oreilles résonne toujours les enfants qui jouent dans la cour, l’odeur des tables de bois ciré, et le crissement de la craie sur le tableau. Tous les matins, en rentrant, nous faisions le relevé météo, nous effeuillions le calendrier et nous regardions au tableau la lettre du jour et sa citation.

Photo de l’écrivain Jules Renard, résidant à Chitry Les Mines quand il écrit Poil de carotte. UN monument fut érigé à son honeur sur la place du village. Jules Renard repose au cimetière de Chitry

Péniche « Aster », 19 juillet 1975 à 20h30 où une troupe de théâtre itinérante fit une représentation à Chitry Les Mines, la première pièce de théâtre que j’ai vue, en plein air, j’étais totalement émerveillé. A cette époque la péniche était encore blanche, avant sa restauration.

Celle-ci passait souvent, pilotée par Mr Crétier, dans l’écluse n°29 de Chitry Les Mines où ma mère était éclusière.

Extrait du blog: http://nec.pluribus.impar.over-blog.com/article-35815154.html

Voici l'aventure de l'île sur la péniche Aster qui s'est déroulée en 1975. Le spectacle ayant déjà été rodé lors d'un autre stage à Neuilly sur Marne, l'intérêt de la reprise du spectacle était de le donner dans un nombre d'endroits différents ralliés au moyen d'une péniche qui devenait le lieu d'habitation des stagiaires.et de transport des matériels du jeu;

Les représentations programmées étaient au nombre de 7, toutes dans des agglomérations qui bordaient le canal du Nivernais que la péniche Aster remontait.